Kilos protecteurs: 11 clés pour laisser partir votre carapace!


Les kilos protecteurs? Qu'est ce que c'est?

Dans ta vie tu as très certainement déjà été confrontée à des événements douloureux, difficiles à vivre et peut-être même à des traumatismes. Tous ces événements qui nous font ressentir notre vulnérabilité d'êtres humains et qui réveillent en nous un fort sentiment d'insécurité envers la Vie, une incompréhension suivie d'un sentiment d'injustice. Pourquoi moi?

S'en suivent des angoisses, des cauchemars et le sentiment que le danger nous guette et ne va pas tarder à nous tomber dessus. Pour continuer à avancer avec plus ou moins de sérénité, nous avons tous donné du sens à ces événements dans notre Vie.

Comme pour M. qui me partage saboter volontairement ses efforts et bonnes habitudes pour maigrir dès lors qu'elle s'approche de son poids de forme. Parce que pour elle, maigrir signifie redevenir séduisante aux yeux des hommes. Il n'en est pas question! me dit-elle. Avant de poursuivre: Je ne veux plus jamais avoir à leur accorder la moindre confiance! M. vit encore une immense colère vis-à-vis de sa séparation avec son ex mari infidèle. Le fait qu'un homme la regarde agréablement la déstabilise dans ses efforts pour renouer avec sa féminité.

..........................

T. tente de maigrir par tous les moyens. Elle est inscrite en séances de coaching sportif et suit scrupuleusement toute son alimentation chaque semaine avec une diététicienne. Et pourtant, elle ne perd pas un gramme.

Qu'est ce que je fais de mal? Pourquoi est-ce que je n'y arrive pas? - se demande t-elle.

Un soir, alors que je suis en séance avec elle, N. se confie spontanément à moi: "Je sais pourquoi je n'arrive pas à maigrir. Si je maigris, j'ai peur que l'homme qui m'a agressé puisse me reconnaître...

..........................

Durant son enfance A. s'est sentie humiliée par sa mère hyperprotectrice. Aujourd'hui à l'âge adulte, A. se sent étouffée et pourtant sa mère n'est plus là aujourd'hui pour lui dire quoi faire ni prendre des décisions à sa place. A. se sent comme bonne à rien et sans valeur aux yeux des autres. Afin de ne pas risquer de sentir le rejet, A. se plie chaque jour aux petits soins des autres. Elle se dit généreuse et très présente pour ses amis mais ne peut s'empêcher de remarquer qu'ils ne sont pas nombreux à lui rendre la pareille lorsqu'elle en a besoin. Peu importe, A. préfère se sentir aimée au prix de la négligence de ses propres besoins.

.........................

Les kilos de protection ne signifient pas forcément que nous mangeons encore et encore sans jamais tenir compte des limites de notre appétit et des signaux de satiété. les kilos protecteurs prennent différentes formes:

- Une résistance à la perte de poids

- Des comportements saboteurs à l'idée de perdre du poids

- Une localisation ciblée autour des hanches, fesses, cuisses

- Une sensation de porter un poids et/ou de se sentir gonflée

Ils sont là pour une bonne raison : assurer la sécurité que nous ne savons pas nous donner, rassurer les angoisses que nous ne savons pas calmer. A l'image d'une carapace pour certaines, d'un bouclier pour d'autres, ils sont une défense contre le souvenir d'une souffrance que nous n'avions pas vu venir et l'anticipation d'une éventuelle souffrance à venir. Les kilos de protection prennent racine dans l'événement de notre passé et continuent à être alimentés par les croyances que nous y avons associées.  C'est ainsi que pour plusieurs de ces femmes, l'idée de maigrir représente un danger ou une forme de vulnérabilité. Maigrir serait prendre le risque de renouer avec sa féminité, oser vivre sa sensualité, prendre le risque de séduire ou de plaire, oser faire des choix pour soi, oser affirmer davantage sa personnalité. Prendre des risques et oser...voilà deux mots bien dangereux, notamment pour notre cerveau reptilien dont le besoin primordial est le besoin de sécurité.

J'écris cet article pour toi, qui en as peut-être assez d'être en permanence au régime pour finalement constater que tu n'obtiens pas les résultats que tu désires dans un faux semblant de contrôle sur ton corps. Pour toi qui prend conscience que les kilos dont tu voudrais tant te débarrasser sont en fait là parce que tu ne trouves pas la solution à ton besoin actuel de te sentir ancrée, confiante et sereine dans ta Vie et dans tes relations. 

"La Vie est un combat", "Le monde est une jungle", "Ici, c'est chacun pour soi"...voyons ensemble comment t'aider à remettre en question les croyances qui donnent leur raison d'être à tes kilos protecteurs. 

11 clés pour t'aider à te libérer des kilos protecteurs

(Ces clés pour t'aider à te libérer des kilos de protection ne sont pas citées dans un ordre hiérarchique et sont le fruit du partage de mon propre vécu jusqu'à aujourd'hui pour reconstruire mon besoin de sécurité envers la Vie)

1. De quoi, de qui as tu besoin de te protéger? 

Pour apprendre à libérer tes kilos protecteurs et briser ta carapace, il va te falloir apprendre à parler précisément de tes craintes et à cibler l'objet réel des tes peurs. Comment apprendre à les repérer? 

C'est assez simple! A chaque fois que tu ressens de la colère, de l'amertume, de l'anxiété, de la honte, de la tristesse, demande toi exactement si c'est la situation, les faits en eux-mêmes, qui te font sentir ces émotions ou bien est-ce que ce sont les pensées et l'histoire que tu te racontes à propos de ces faits qui te font sentir mal?  Dans le cas ou tu découvres que tes pensées y sont pour quelque chose, je t'invite à tenir un petit carnet dans lequel tu noteras régulièrement tes observations sur les vraies raisons (pensées et croyances) qui sont à l'origine de tes réactions de défense. 

2. Avoir la conviction d'être capable de se protéger par soi-même- suivre un stage de Self Défense

Rassure ton corps, envoie-lui le message comme quoi tu n'as pas besoin de kilos de protection pour assurer ta défense, que tu es en sécurité par tes propres moyens. Toutefois, un petit bémol concernant les stages de self défense: Je ne vous parle pas de stages où vous saisissez votre agresseur par le col et vous l'envoyez promener sur le bitume...dans la réalité il y a quand même peu de chance que vous puissiez appliquer ce type de défense et vous le savez parfaitement. Si vous prenez un cours de self défense, faites-le pour mieux apprendre de votre corps et pour savoir comment exploiter son potentiel. Je vous parle de gestes simples et faciles de self défense sur des points sensibles de l'être humain que toutes les femmes devraient connaître. Pour la qualité de cet enseignement, je vous recommande les cours animés par le Ladies System Défense de Paris.  Le Ladies system défense est une association qui propose des cours de Self défense spécifiquement pour femmes, animés par les gendarmes de Paris, qui travaillent autant sur l'enseignement de la prévention que sur la riposte à une agression. La prévention est un point central dans la libération des kilos émotionnels parce qu'elle met en avant ta façon d'être au naturel :  dans tes expressions, dans ta démarche, ton attitude (des moments de repli sur toi-même, un regard fuyant ou encore une agressivité sous-jacente ce que tu ne perçois pas forcement car tu en as l'habitude)

3. Apprendre à poser tes limites.

Si tes kilos de protection sont là parce que tu as la crainte de ne pas savoir te protéger par toi-même et peut-être de te laisser envahir par les autres, il te faut alors travailler sur 2 points principaux.

  • Le premier point consiste à apprendre à te connaître et à te respecter davantage. Si habituellement tu n'oses pas parler de tes opinions, apprends à les exprimer. Si tu te forces à maintenir une relation avec certaines personnes de ton entourage que tu n'apprécies pas,  choisis simplement d'arrêter de les voir.
  • Le deuxième point consiste à apprendre à fixer tes propres limites sans avoir besoin de les exprimer par des troubles de la peau ou des kilos protecteurs. Apprends à dire non. Apprends à redresser ta posture et à te tenir bien ancrée dans le sol. Apprends à dire que s'en est trop parfois pour toi, que c'est au-delà de tes limites. Tu n'es pas une poubelle émotionnelle et tu n'as certainement pas besoin de te créer plus de problèmes que tu n'en as déjà à résoudre. Prends soin de toi pour mieux être en capacité de prendre soin des autres.

4. Travailler ton ancrage énergétique.

L'ancrage énergétique est un point que je développerais très prochainement en interview avec l'auteur Mary Laure Teyssedre. Vous trouverez dans ce petit ouvrage qui se lit très vite et très facilement sur le sujet, avec des exercices pratiques pour vous aider à mieux gérer votre stress et vous recentrez sur le moment présent lorsque vous sentez monter une angoisse quelconque. Je vous en dis plus très bientôt mais je vous donne déjà les références de l'ouvrage si vous souhaitez vous y intéresser dès maintenant:


L'ancrage énergétique : Retrouvez la force en vous !- Editions Jouvence

5 - Accepter de sentir l'amour, prendre le risque de se laisser aimer. 

C'est un point qui n'est vraiment pas évident à décrire avec des mots. D'autant plus que cette problématique est la plupart du temps inconsciente et demande un certain recul pour arriver à la déceler. Peut-être penseras tu d'ailleurs que ce problème ne te concerne pas parceque tu es aimée par ton entourage et tu le sais, peut-être dis-tu que ta Vie est belle et que tu n'as pas à te plaindre?

Mais est-ce que le bonheur de tout cela parvient à transpercer ton bouclier et à atteindre ton coeur pour le remplir de joie?

Est-ce que tu permets aux autres de s'intéresser à toi et d'approcher ton être lorsqu'ils abordent les sujets qui te touchent particulièrement?

Est-ce que tu acceptes à nouveau de ressentir pleinement l'amour qu'une autre personne te porte sans crainte de peut-être un jour le perdre?

Si tu as déjà été blessée et que le sens que tu as donné à cette expérience est "d'avoir été trop naïve" ou "trop innocente" ou encore "aveugle" alors il y a des chances que tu vives avec la certitude que maintenir les autres à distance et vivre avec une certaine méfiance est meilleur pour ton bien-être. Tu penses probablement qu'en te protégeant ainsi, tu t'éviteras de souffrir si tu venais à perdre cette source de bonheur pour toi. Tu comprendras peut-être ce que j'écris en te disant que : tu comprends et tu vois leur amour avec ta tête mais tu fais barrage quand il s'agit de le ressentir avec ton coeur. Or ton corps est fait pour ressentir l'amour, la joie et te permettre de véhiculer et d'expérimenter le plaisir. Vers quelles sources de douceur te tournes-tu lorsque tu as un grand manque de ce type?

6- Repérer tes croyances et éviter les généralités

"Les hommes sont tous pareils".

"Je n'ai aucune valeur et je ne serais jamais capable de faire cela".

N'hésite pas à remettre en doute les généralités et conclusions que ton mental déduit de ce que tu vis, car c'est un immense pouvoir que tu lui délègues. Je ne dis pas que tu dois absolument te forcer à penser positivement en niant tes pensées généralisantes. Si tes pensées fonctionnent ainsi encore aujourd'hui c'est par besoin de te protéger et donc pour t'éviter de souffrir à nouveau.

Pour t'en libérer consciemment, il est important que tu saisisses ce que ce type de croyances attire dans ta Vie, dans tes relations et a comme conséquences sur ton besoin de protection. 

Si tu es intimement persuadée que les hommes sont tous .............  alors tu vas t'attirer les expériences qui vont venir renforcer ta certitude. Tu seras automatiquement sur la réserve et la défensive, même s'il s'agit d'un homme qui désire vraiment un engagement sérieux et heureux avec toi. 

Tu te dis peut-être malchanceuse dans la Vie mais si tu es convaincue que tu n'as pas de valeur, as tu conscience des conséquences de cette croyance sur tes décisions, de ce qu'elle génère dans tes pensées et dans tes relations avec les autres?

Il n'est pas trop tard pour reprendre ton pouvoir en arrêtant de t'agresser par toi-même.

Oui, il t'est peut-être arrivé d'avoir été trahie un jour, c'était avec telle personne et dans telles conditions. Cela justifie t-il que tu gâches toutes les opportunités qui te viennent? 

Oui, il t'est arrivé de te sentir honteuse, ce jour là, face à telle situation. Cela signifie t-il que tu doives avoir honte jusqu'à la fin de tes jours? 

7- Lâcher prise sur le besoin de tout contrôler

Lorsque tu vis dans une certaine méfiance vis-à-vis des autres et de la Vie, tu te sens rassurée lorsque tu as le sentiment d'avoir la situation ou la personne sous contrôle. Or, apprécies-tu toi-même que quelqu'un exerce une forme de pression sur toi? Apprécies-tu qu'on te parle sous forme de directives? N'est-ce pas précisément le type de personnes que tu serais amenée à abandonner ou à rejeter?

Quand à la Vie, elle est changement et évolution par définition. Regarde autour de toi, tout ce qui reste figé finit par mourir. As tu déjà observé l'énergie et le temps que cela te coûte de vouloir exercer un contrôle sur une énergie qui évolue en permanence?

8- Arrêter de regarder les médias.

C'est un réflexe que je te recommande à mettre en pratique dès ce soir. Mais si tu vis les choses comme j'ai pu les vivre, tu vas probablement te demander : En agissant ainsi, n'est-ce pas se voiler la face et éviter de voir la réalité de ce monde? C'est ainsi que je me rebellais moi-même contre les coachs en développement personnel qui me conseillaient de me détacher des actualités pour renforcer mon sentiment de sécurité. Je me disais que c'était n'importe quoi, que le monde était fou et dangereux et qu'il était préférable de se tenir au courant pour sa propre sécurité.

Si tu raisonnes ainsi, il faut que tu portes à ta connaissance plusieurs éléments sur les médias :

  • Les actualités sont choisies dans le but d'attirer l'attention des gens, de les stopper dans leur rythme de Vie soutenu. Pour les interpeller, il faut frapper fort. Plus c'est sordide, plus cela frappe fort. Tu remarqueras probablement que les mots utilisés pour décrire un accident, par exemple, sont amplifiés. Comme si l'événement en lui-même n'était pas assez violent, les adjectifs utilisés viennent lui apporter du cacher.
  • Les faits rapportés dans les médias sur les événements que tu vois sont aussi amplifiés par des témoignages inutiles avec le seul but de se projeter et d'angoisser : "Si je m'étais trouvé là une minute plus tôt, c'est peut-être moi qui..."(oui mais en l'occurence cela n'a pas été le cas, alors pourquoi générer ce type de témoignage?)
  • Tu n'as pas tous les éléments en mains pour te permettre d'être objective. La réalité est question d'interprétation et moins on te donne d'éléments, plus il est facile de générer en toi la révolte et l'indignation. Les médias ne communiquent que les informations qu'ils souhaitent mettre en avant et, pour avoir moi-même vécu l'expérience d'un reportage télévisé ou le rendu n'avait rien à voir avec ce qui avait été réellement dit et filmé, je prends mes distances avec ce qui est placé juste sous mon nez.

9- Choisir ton avenir

"Il y a tant d'envies tant de rêves qui naissent d'une vraie souffrance". C'est ta chance Jean-Jacques Goldman.

Tu n'es pas responsable de ce qui t'est arrivé et de ce qui est à l'origine de ton besoin de protection. L'événement t'as pris par surprise et tu n'avais pas été préparée à devoir te protéger. En revanche, tu as la responsabilité de ce que tu choisis d'en faire ici et maintenant. Je sais, c'est frustrant. C'est toi qui a souffert et c'est à toi de faire l'effort de transformer cela dans ta Vie. Et ici, tu as le choix:

Tu peux utiliser ton vécu pour trouver les raisons de te détester encore plus comme tu peux choisir, après avoir connu ce que c'est que la violence, la trahison, la honte, la peur, de savourer pleinement la beauté qu'il y a dans chaque instant de liberté et d'autonomie et pourquoi pas de la véhiculer autour de toi.

10- Construire autrement ton sentiment de sécurité

Maintenant tu sais. Tu vois les gens qui vivent comme s'ils étaient endormis. Ceux qui sont berçés par la routine, qui attendent patiemment la fin de leur Vie comme si elle était toute tracée en espérant que rien ne viendra perturber leur sommeil. Maintenant tu sais que ce sentiment de sécurité là peut voler en éclat à tout instant et que le réveil peut être d'une extrême brutalité tant l'illusion est grande. Tu sais que tu as beau "avoir", "posséder", te sécuriser extérieurement, à quoi tout cela te sert-il si c'est la panique à l'intérieur de toi?

La peur du changement, la peur d'aller vers l'autre, la peur qu'on ose t'aimer et te le montrer, la peur d'être critiquée et rejetée sont autant de raisons de te forger une carapace et une raison d'être pour tes kilos protecteurs. 

  • Le vrai sentiment de sécurité commence paradoxalement par accepter qu'en tant qu'être humain, nous sommes des êtres vulnérables. C'est un fait, nous sommes tous des êtres mortels et nous devrons tous un jour ou l'autre quitter ce monde. Nous sommes des êtres faits pour apprendre et évoluer et pour cela, nous avons besoin de changements et de challenges
  • Le sentiment de sécurité consiste à travailler chaque jour un peu plus à savoir  qui tu es. Lorsque tu sais qui tu es et que tu connais tes valeurs, les événements extérieurs peuvent difficilement venir te troubler. Quelles sont les choses ou les accomplissments qui te tiennent à coeur à tel point que tu te sentirais de les accomplir avec ou sans soutien, avec ou sans argent? Imagine que tu as 80 ans et que tu racontes ton histoire à quelqu'un: Qu'est-ce que tu transmets à la personne qui t'écoute?

En PNL, on t'expliquerait que ton cerveau est au centre de ta résistance à la perte de poids. Car tu as beau imaginer tout ce que cela apporterait de merveilleux à ta Vie de retrouver la forme, tu ne peux pas mener ton objectif à terme puisque ton cerveau assimile de la douleur et une menace au fait de maigrir. Je n'ai pas la prétention d'écrire qu'en lisant mon article tu verras toutes tes peurs et tes kilos protecteurs s'envoler. En revanche, j'ai la certitude qu'en travaillant patiemment sur ces points et en étant accompagnée par quelqu'un qui ne laissera pas tes peurs te guider, tu arriveras à reprendre gout à la Vie. C'est ici que je formule mon onzième et dernier point pour cet article:

11 - Prendre gout à la Vie et non étouffer et éviter de sentir ses peurs dans la nourriture

Prendre goût à la Vie c'est t'autoriser à être toi-même sans avoir peur que cela te mette en danger. Personnellement, je n'aurais jamais cru possible d'écrire un jour que la Vie est belle. En fait je dirais même que la Vie est fascinante et magnifique. Dès l'instant où l'on comprend qu'elle ne nous veut pas de mal, que le sort ne s'acharne pas gratuitement sur notre personne. Dès l'instant où l'on comprend ce qu'elle attend de nous et comment nous pouvons cocréer avec elle. Je sais que la Vie me réserve des épreuves douloureuses à l'avenir mais elle m'a suffisamment appris pour que j'ai confiance en elle. Je sais aujourd'hui que la joie et la souffrance sont des possibilités d'évoluer et de se connaitre davantage pour devenir meilleurs. Mes kilos protecteurs ne sont quasiment plus là parce que je ne trouve plus de raisons de me sentir menacée et que j'apprends pas à pas à honorer les millions de miracles qui se sont produits rien que pour me donner la Vie. 

Sujet: Comment se libérer des kilos protecteurs? 

kilos protecteurs



`

Carole et LA TELE BIENVEILLANTE sur les réseaux Sociaux


Ces articles aussi peuvent vous intéresser:

 

Tu as aimé cet article et tu as envie d'aller plus loin?

RECEVEZ GRATUITEMENT LE GUIDE "LES BLESSURES ÉMOTIONNELLES SUR MA MORPHOLOGIE" ET DÉCOUVREZ DÈS MAINTENANT L'UNIVERS FASCINANT DE VOS CROYANCES SUR VOTRE CORPS.

Accès gratuit et 100% sécurisé

Website Comments

    • Carole
      Répondre

      Bonjour et merci de ton sympathique commentaire. Quels sont les messages que tu vas en retenir?
      Une très belle journée à toi
      Je t’embrasse :)

  1. Lolo
    Répondre

    Cet article est très intéressant, bien écrit, passionnant ! Merci
    Je suis à l affut de tous ces genres d articles qui permettent la remise en question et le fait d avancer…
    Je suis en lutte contre mes kilos depuis des années tout en étant consciente qu ils représentent une carapace… J arrive à éliminer 10 kilos facilement mais je n arrive pas a passer un poids qui me ferait rentrer dans une certaine norme… Et à chaque fois je me retrouve à faire ce qu il faut pour m en éloigner de cette barre de poids, malheureusement toujours à la hausse… Je suis consciente de tout cela et pourtant je n arrive pas a passer outre…
    En tout cas merci, je vais partager ….

    • Carole
      Répondre

      Bonjour Lolo,

      Je suis heureuse que cet article fasse écho chez toi, il compte beaucoup pour moi.
      Si on travaillait ensemble, je te conseillerais là comme ça d’observer ton vocabulaire sur la façon dont tu conçois ta perte de poids. A mon sens, c’est cela qui t’empêche aujourd’hui de maintenir le poids que tu perds:
      « Je suis en lutte »… »Une certaine norme »… »faire ce qu’il faut »…. »barre de poids » pour reprendre ce que tu m’écris. Tout ceci m’indique à quel point il t’est difficile de maigrir rien que par le fait qu’il y ait « une barre ». Tu te bats contre une partie de toi même qui ne te revient pas, mais une partie de toi même quand même! Je ne sais pas si tu en as conscience mais pour maigrir,c’est cela qui te guide. Tu tentes alors de contrôler ton corps via des « normes » avec lesquelles tu ne te sens pas en cohérence. Des principes qui ne correspondent pas à qui tu est et comment tu as envie de mener ta Vie. Je ne sais pas si tu connais le travail de Denis Boucher (que tu peux écouter en interview sur ce blog), un corps qui se sent agressé est un corps qui se défend en stockant notamment de la masse grasse. Je te conseille donc de faire l’inverse. Au lieu de pousser encore et encore ton corps, signe l’armistice avec lui. Désormais, terminé la lutte! Protège-le avec la certitude que la solution se trouve en toi. Tu peux par exemple, arrêter de regarder les promesses de telle ou telle méthode pour maigrir, les pubs qui te vendent – 2 tailles en 2 semaines, les femmes retouchées des magazines…tous ces éléments t’éloignent de ta propre vérité et sont là pour t’inciter à penser comment ton corps « devrait » être. Fais le vide de tout ce qui influence et même agresse ton regard pour te demander, loin de tout cela, comment exprimer chaque jour un peu plus ta beauté avec cet outil fascinant qui t’as été donné. Tu verras que se sentir au top avec son corps ne commence pas par la perte de 10Kg. Je dirais que la perte de poids en est plutôt la conséquence.
      Je souhaite que tu trouves ta solution vers un rapport bienveillant à toi-même. De mon côté, je continuerais de parcourir le monde à la recherche de nouvelles interviews pour encourager des femmes comme toi. N’abandonnes pas ton désir de te sentir bien avec toi-même mais sers toi de ce que tes expériences passées à tenter de maigrir t’apprennent sur l’avenir.

      Je t’embrasse

      Carole

  2. Nadège
    Répondre

    Hello Carole,
    Moi qui te confiais être très peureuse… Je crois que tout est dit dans cet article et que je vais l’afficher pour le relire et mettre en pratique tous ces précieux conseils. Un sincère et grand merci !

  3. papillon
    Répondre

    ton article a fait remonter des évènements que je jugeais »réglés »!!c’est dur mais je pense que ce serait bien de me confier sur ces 20 années de ma vie durant les quelles je ne me suis pas respectée.Que faire??

    Merçi infinimentI

    • Carole
      Répondre

      Bonjour papillon :)
      Je ne suis pas à ta place mais je te conseillerais de te confier à un professionnel dans un premier temps et, en parallèle, j’ai un ouvrage magnifique à te recommander, d’Olivier Clerc. Tu trouveras d’ailleurs Olivier en interview sur ce blog dans l’onglet « estime de soi ».
      L’ouvrage que je te recommande est « le don du pardon » – Olivier Clerc. Un coup de coeur!
      Il y a moi aussi des choses que je sais être « réglées » dans ma Vie mais par moment, il y a comme des petites phases de « rechute ». J’ai appris à les voir comme une opportunité de me donner encore plus d’amour et d’accueil bienveillant.
      Je t’embrasse et j’espère que tu viendras nous donner de tes nouvelles sur cette plateforme de la bienveillance à soi-même et à son corps.

  4. papillon
    Répondre

    merci pour ta réponse! mais je me demande s’il est possible par une lecture de régler ce problème??? je dois dire que je n’ai guère envie de voir un psy……

    merçi

    • Carole
      Répondre

      Pour ma part, les livres que je vous communique sur le blog m’ont beaucoup aidés. C’est pour cela que j’interview leurs auteurs partout dans le monde. Il y a eu un moment où j’ai ressenti que j’avais fait assez de cheminement avec les thérapeutes et que c’était désormais le moment de continuer seule. Travailler sur soi est une quête fascinante qui, je crois, se prolonge toute sa Vie!
      Bisous :)

  5. Elodie
    Répondre

    Bonjour Carole,

    Merci pour ce bel article, qui me ramène à mon cas et me donne l’espoir que je peux l’améliorer.
    Cela fait un certain temps que j’ai le sentiment que mes kilos en trop sont liés à un trop plein d’émotions (qui se sont fait un plaisir de ressortir en lisant ton article, d’ailleurs). Et ça fait aussi un certain temps que je ressent le besoin de parler à quelqu’un. Mais le fait est que, comme tu le souligne très bien dans l’article, j’ai vraiment peur de m’ouvrir aux autres, quel qu’ils soient. Mes proches, car j’ai l’impression qu’ils auront du mal à me comprendre, mais aussi les médecins, car je garde plusieurs souvenirs de consultations où on m’a reproché mon poids, mais après des analyses cardiaques, sanguines et tout le tintouin, les professionnels ne savaient plus quoi me dire car rien ne dysfonctionnait, sinon ce surplus de kilos.

    Comment puis-je dépasser cette peur qui me bloque et qui me pousse à reporter le moment de voir un professionnel ? As-tu des bonnes adresses à me conseiller ? Car j’ai l’impression que j’en suis à un point d’évolution où je ne peux plus travailler là-dessus toute seule.

    Encore merci.

    • Carole
      Répondre

      Bonjour Elodie,

      J’ai été très à l’écoute de tes mots et je te remercie pour ton commentaire authentique. Je te conseille particulèrement les thérapeutes qui travaillent avec les thérapies cognitive-comportementales et les thérapies ACT. Tu trouveras sur la TELE BIENVEILLANTE l’interview avec le Dr Jean-Christophe Seznec qui exerce comme psychiatre sur Paris et qui est aussi l’auteur du livre « J’arrête de lutter avec mon corps ».

      J’anime également des séminaires sur le sujet des kilos de protection dont tu trouveras le contenu dans ma rubrique prestations. Ce séminaire accompagne spécifiquement les femmes qui veulent en finir avec la privation et le contrôle comme solution à la perte de poids et qui veulent comprendre les peurs et croyances liées à tout cela. C’est à chaque session intense et fascinant.

      Je te recommande particulièrement la lecture du livre du Dr Seznec, du Dr Clerget « les kilos émotionnels, comment s’en libérer? » et de Lise Bourbeau sur « les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » (auteur que tu trouveras aussi en interview sur la TELE BIENVEILLANTE).

      Je note tes besoins qui m’inspireront aussi davantage à écrire sur le sujet. Je t’embrasse.

      Carole

  6. Marie-amelie
    Répondre

    Bonjour,

    Merci pour ton article qui me conforte dans le travail que j’ai entamé sur moi-même il y a quelques mois, et ce après m’avoir suivi une multitude de régimes depuis l’enfance, étudier en plus de ma formation de base la nutrition pour comprendre d’où me venait cette résistance à la perte de poids. Cela m’encourage beaucoup. Merci encore pour l’entièreté de ton blog, tes vidéos, ton travail….tout cela est très précieux !

POST A COMMENT.

Facebook Comments